L'Actualité juridique - Mai 2018

Sommaire

  • L'édito
  • Les commentaires
  • Ont participé à ce numéro

L'édito

1968 – 2018

Un 1er mai comme les autres ?

Un 1er mai qui ne peut pas être comme les autres, à l’évidence, car c’est un cinquantenaire qui est fêté cette année. Et chacun le sait, certains caps quand on les passe sont plus marquants que d’autres, sont l’occasion de bilans, de regards portés vers l’avenir, de questionnements, l’un d’entre eux pouvant justement conduire à se demander si cet anniversaire tient de la célébration ou de la commémoration.

Un 1er mai qui ne doit pas être comme les autres, à l’évidence, car c’est le contexte qui l’impose. Un contexte de réformes d’abord. Des réformes qui touchent le droit social, mal expliquées au grand public, donc mal appréhendées dans les principes qu’elles ébranlent et les changements qu’elles impliquent. Des réformes qui touchent le rail, l’accès à l’enseignement supérieur, l’asile et l’immigration, parfois abordées de façon biaisée ou incomplète, souvent mal relayées quant à l’ampleur des réactions qu’elles suscitent. Un contexte de grèves ensuite. Des mouvements souvent présentés sous l’angle de la crispation, à travers les témoignages d’usagers mécontents, parfois minimisés, comme l’occupation des universités, et peu analysés sous l’angle de l’incompréhension des fins qui les portent et des peurs qu’elles cristallisent. Des mouvements qui peuvent aussi à certains égards rassurer : le goût pour la révolte existe encore, tout sentiment d’injustice n’a pas disparu. Même à l’heure où le délit de solidarité résiste (Ceseda, art. 622-1) et où la tentation de remplacer la fraternité par l’adelphité s’exprime (Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes, 18 avril 2018), l’Homme n’est donc pas seulement producteur ou consommateur. Il reste possible d’ « éveiller en chacun ce que l’ordinaire des jours éteint » (J.-M. Le Bris, Boomerang, France Inter, 26 avril 2018).

Maryse Badel

Les commentaires

Ont participé à ce numéro

Maryse Badel

Luca Bento de Carvalho

Laurène Joly

Florence Maury

Claire Morin

Monique Ribeyrol

Mise à jour le 03/05/2018